« Il faut sauver le violon d’Elisabeth »
Je dédie ce site à la recherche inlassable, douloureuse et épuisante de mon violon, volé le lundi 29 octobre 2007 à Besançon et à celui à qui il avait appartenu et qui l’avait adoré, Marcel Alaime, mon père, le violoniste, disparu le 1er mai 1963 à l’âge de 66 ans, quand moi, sa petite dernière, j’allais avoir 19 ans...

Ces lignes, ces pages, seront l’« opération de la dernière chance », un ultime acte d’amour et de dévouement pour tenter de retrouver ce si bel instrument, si doux, si sensible, si attachant, que j’avais eu tant de fierté à sortir de l’oubli et de son coin de grenier triste, noir et froid, dans la maison de famille du Pays de Montbéliard ! Et qui est retombé par la faute de quelqu’un que je ne peux qualifier, dans une nuit encore plus sombre, plus froide, plus profonde.
Loin de mes bras, loin de mon coeur.

accueil | c'était une belle histoire | faites connaître le site | contact   |   Ce site nécessite le plug-in Flash - Site réalisé par AMENOTHÈS CONCEPTION